Place Jean Ruyssen - Site Officiel de la commune de Steenbecque

Aller au contenu

Menu principal :

Place Jean Ruyssen

Notre Commune > Patrimoine

La place  Jean Ruyssen

Autrefois le cimetière entourait, comme partout, l'église. Jean Ruyssen, maire de 1953 à 1983 a fait déménager le cimetière et  depuis, l'église est mise en valeur par un splendide écrin de verdure.
Deux monuments ornent la place.

Adossé à la sacristie, un calvaire.
Il a été édifié en 1821 en action de grâce  par Marie Jeanne Sergheraert  pour accomplir les pieuses intentions de son mari Jean Decool. Il fit restauré en 1982.

Au milieu de la place le monument élevé à la mémoire  de Charles Roucou, né en 1820 dans un village des environs de Steenbecque. Grâce à son travail opiniâtre et sa belle intelligence , il parvint à une très haute position sociale.  En 1879, officier de la Légion d'Honneur il devient l'année suivante Directeur général des contributions indirectes et Conseiller d'Etat.
Généreux et bon ; Charles Roucou avait gardé le culte du pays natal et faisait servir sa grande influence à tous ceux qui sollicitaient son appui. Bien des fraudeurs du hameau de la belle Hôtesse (il y en avait beaucoup à l'époque) ont bénéficié de sa protection.
Ses funérailles ont eu lieu à Steenbecque le 15 mai 1882 . Une souscription fut ouverte, dans la commune, pour honorer sa mémoire, souscription de l'Administration des Finances, de la population de Steenbecque et … des fraudeurs de la Belle Hôtesse.
                                 

Face au monument de C Roucou, se trouve la Maison Flamande.
C'était autrefois la maison de l'institutrice de l'école : la maison Stéphanie du nom de cette institutrice.
M J Ruyssen, maire, a  fait restaurer cette maison et a veillé à en garder l'intérieur et l'extérieur comme elle était vers les années 1900. La place  Jean Ruyssen

Autrefois le cimetière entourait, comme partout, l'église. Jean Ruyssen, maire de 1953 à 1983 a fait déménager le cimetière et depuis, l'église est mise en valeur par un splendide écrin de verdure.
Deux monuments ornent la place .

Adonné à la sacristie, un calvaire.
Il a été édifié en 1821 en action de grâce  par Marie Jeanne Sergheraert  pour accomplir les pieuses intentions de son mari Jean Decool. Il fit restauré en 1982.

Au milieu de la place le monument éleva à la mémoire  de Charles Roucou. Charles Roucou est né en 1820 dans un village des environs de Steenbecque. Grâce à son travail opiniâtre et sa belle intelligence, il parvint à une très haute position sociale.  En 1879, officier de la Légion d'Honneur il devient l'année suivante Directeur général des contributions indirectes et Conseiller d'Etat.
Généreux et bon ; Charles Roucou avait gardé le culte du pays natal et faisait servir sa grande influence à tous ceux qui sollicitaient son appui . Bien des fraudeurs de la belle Hôtesse (il y en avait beaucoup à l'époque) ont bénéficié de sa protection.
Ses funérailles ont eu lieu à Steenbecque le 15 mai 1882. Une souscription fut ouverte, dans la commune, pour honorer sa mémoire, souscription de l'Administration dez Finances, de la population de Steenbecque et … des fraudeurs de la Belle Hôtesse.
                                 

 
Rechercher
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu